La liste des dons de Dieu

Issu d’un contexte catholique et séculier, je me suis converti il y a environ 35 ans. C’est alors que j’ai découvert cette étonnante citation de l’Esprit de prophétie : « Les 12e et 13e chapitres de 1 Corinthiens devraient être gravés dans la mémoire, l’esprit et le cœur1. » Bien que connaissant déjà 1 Corinthiens 13 en tant que chapitre de l’amour, je n’en savais que fort peu sur le chapitre précédent beaucoup plus long.

Tandis que je commençais à graver lentement les leçons dans « mon cœur et mon esprit », une théologie précieuse de la relation entre les dons de l’Esprit (telle que soulignée dans 1 Corinthiens 12) et le fruit de l’Esprit (tel que décrit dans 1 Corinthiens 13) a commencé à émerger. Cet article explorera brièvement la croyance fondamentale n° 17, laquelle traite des dons et des ministères spirituels. Il soulignera d’abord la relation entre les dons de l’Esprit et le fruit de l’Esprit, puis donnera une vue d’ensemble sommaire du fondement biblique de la croyance doctrinale. Enfin, il fournira davantage de ressources qui nous aideront à mettre la théorie en pratique.

Dons et fruit : En quoi sont-ils reliés ?

Les Écritures nous enseignent que le fruit de l’Esprit, la « voie par excellence » que mentionne Paul dans 1 Corinthiens 12.31, donne à nos actions une grande valeur devant Dieu (1 Co 13.1-3). Après tout, dans le sermon sur la montagne, Jésus a dit à ses disciples : « Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. » (Mt 7.16) Ces ouvriers qui ont fait étalage des différents dons de l’Esprit, tels que le don de prophétie et celui des miracles, sans connaître le Seigneur reçoivent cette étiquette : « vous qui commettez l’iniquité » (Mt 7.22,23). Ellen White elle-même déclare que « La vie chrétienne n’a pas d’autre raison d’être que de porter du fruit »2, soulignant ainsi l’importance primordiale d’être plutôt que de faire.

Dans notre monde hyperactif, nous avons chaque jour le privilège de nous asseoir, comme Marie, aux pieds de Jésus, ce qui vaut mieux que le désir d’exercer l’hospitalité de Marthe (Lc 10.42), lequel l’avait conduite à critiquer sa sœur. Dans les pays bouddhistes tels que la Thaïlande, j’ai souvent dit aux membres d’église qu’à moins de prendre du temps pour approfondir notre vie spirituelle, à l’instar des moines, eh bien les stress de la vie quotidienne nous feront perdre les pédales.

Fondement biblique des dons spirituels

Plusieurs textes bibliques fournissent une compréhension de base à la croyance fondamentale des dons spirituels. Tout d’abord, 1 Corinthiens 12.11 nous dit que le Saint-Esprit détermine le ou les dons accordés à chacun des membres. En termes pratiques, nous pouvons dire que chaque membre d’église a au moins un don, mais que personne ne possède tous les dons. Paul utilise l’interdépendance du corps pour souligner à la fois la diversité et l’unité essentielles au bon fonctionnement de l’organisme. L’enseignement biblique des dons spirituels évite les extrêmes qui consistent à s’attendre à ce que tout le monde fasse la même chose (comme, par exemple, donner des études bibliques), et à croire que seuls quelques-uns sont appelés à accomplir l’œuvre de l’Église.

Les Écritures mentionnent 20 dons spécifiques, dont certains sont nommés plus d’une fois. Romains 12.6-8 dresse la liste des sept dons suivants : prophétie, service, enseignement, exhortation, libéralité, leadership, et miséricorde. Outre ces sept dons, 1 Corinthiens 12.7-10 et 12.28-30 en ajoutent 11 autres, soit les dons de sagesse, de connaissance, de foi, de guérison, des miracles, du discernement, des langues, de l’interprétation des langues, d’apostolat, d’aide, et d’administration. Finalement, Éphésiens 4.11 ajoute les dons d’évangéliste et de pasteur. Bien que certains commentateurs limitent la liste aux dons spécifiquement mentionnés dans ces textes, d’autres ont avancé que l’Église du Nouveau Testament a manifesté d’autres dons tels que l’hospitalité, l’intercession, et la mission, et que ceux-ci méritent de se trouver sur la liste.

Les dons accordés à un individu ne sont pas statiques mais, comme dans le cas de Paul, ils peuvent être accordés par l’Esprit lorsque surgit le besoin de guérison (Ac 14.9,10) ou de prophétie (Ac 27.23-25). Je crois qu’il serait en harmonie avec les Écritures qu’un individu ou un groupe de croyants manquant d’un certain don prient le Seigneur d’accorder ce don spécifique à ceux qui sont présents, ou d’envoyer une personne l’ayant reçu, afin de servir de façon plus efficace. Les dons doivent être entretenus et développés. Paul a encouragé Timothée à « ranimer la flamme » du don qu’il avait reçu par l’imposition des mains (2 Tm 1.6).

Les dons spirituels : Applications pratiques

Il y a plusieurs années, alors que je voulais me servir du lave-vaisselle, je me suis vite rendu compte qu’il n’y avait plus de savon pour le lave-vaisselle. Croyant que n’importe quel savon ferait l’affaire, j’ai mis du détersif à lessive dans le distributeur. Quelle a été ma surprise de découvrir peu après que le lave-vaisselle s’était transformé en faiseur de bulles et que le plancher de la cuisine était couvert de mousse !

La doctrine des dons spirituels enseigne l’importance de mettre les gens au bon endroit dans l’église. Parfois, voyant qu’un diacre excelle dans sa position, on décide de le consacrer comme premier ancien… et les problèmes se mettent de la partie. Comme le détersif dans mon bon vieux lave-vaisselle, le membre n’est pas « mauvais », mais on lui a confié la mauvaise responsabilité. Après nous avoir encouragés à mémoriser 1 Corinthiens 12 et 13, voici ce que suggère Ellen White : « Par son serviteur Paul, le Seigneur nous exhorte à examiner ces sujets. Que ceux qui ont le privilège de porter ensemble des responsabilités pour l’Église le fassent dans l’unité, la bienveillance et l’intelligence4. » Une compréhension biblique des dons spirituels nous unira à la fois dans la compréhension et la créativité tandis que nous reflétons davantage l’esprit de service de Jésus et remplissons la mission de Dieu pour son Église.

1Ellen G. White, Seventh-day Adventist Bible Commentary, ed. F. D. Nichol (Washington, D.C.: Review and Herald, 1965), vol. 6, p. 1090.

2Ellen G. White, , Les paraboles de Jésus, p. 51.

3C. Peter Wagner, Spiritual Gifts Can Help Your Church Grow (Ventura, Calif.: Regal Books, 1979).

4White, Seventh-day Adventist Bible Commentary, vol. 6, pp. 1090, 1091.

James Park, pasteur et enseignant passionné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *