41 rue Général de Gaulle, St-Denis, La Réunion
+262 262 72 33 33
info@adventiste.re

Le Sabbat à la création

Le Sabbat à la création

Le sabbat a été institué à une époque où le monde était sans péché. Il s’agissait d’un don particulier de Dieu à ses créatures. Comment Dieu a-t-il rendu ce jour si particulier ? De sorte que, même après la désobéissance d’Adam et Ève, le sabbat nous permet de faire l’expérience des réalités divines. Le sabbat a été marqué par 3 initiatives de Dieu :

Dieu se reposa le jour du sabbat

« Car en six jours l’Éternel a fait les cieux et la terre, et le septième jour il a cessé son œuvre et il s’est reposé » (Ex. 31:17) Dieu avait-il besoin de se reposer ? Il semble évident que non. Dieu « a créé les extrémités de la terre. Il ne se fatigue point ». (Es. 40:28). Pour mieux comprendre le repos de Dieu, il faut souligner la signification littérale du mot Sabbat. Dans la version originale du texte, nous trouvons le mot shabbath qui signifie « interrompre » un travail ou une activité. Le repos de Dieu ne s’explique par un épuisement ou une fatigue, mais par l’interruption de son œuvre.

Dieu s’est reposé également parce qu’il voulait que l’être humain se repose lui aussi en montrant lui-même l’exemple. Mais là encore, il n’est pas question de se reposer d’une fatigue accumulée pendant la semaine, bien que cela en fasse également partie indirectement. Dieu invite les humains à interrompre leurs activités, chaque sabbat.

Quand nous lisons le récit de la Genèse, nous découvrons que Dieu « acheva au septième jour son œuvre » alors que nous venons de dire qu’il avait interrompu son œuvre. Comment comprendre ce détail troublant ? Il semblerait que si Dieu avait terminé de créer les cieux et la terre ainsi que tous ceux qui y vivent, son œuvre était incomplète. Il lui restait à parachever son œuvre en instaurant le sabbat. Nous pouvons alors comprendre l’importance de ce jour qui fait partie de l’œuvre de Dieu à la création.

Dieu bénit le sabbat

« Dieu bénit le septième jour… » (Ge. 2:3). Dieu ne s’est pas contenté de se reposer le septième jour, il bénit le sabbat. Cela démontre la faveur divine dont ce jour fait l’objet. En bénissant le sabbat, Dieu en a fait une source de bénédiction pour ses créatures.

Dieu sanctifia le sabbat.

« … et il le sanctifia » (Ge. 2:3). Sanctifier c’est consacrer, mettre à part pour un usage saint. Ainsi, des êtres humains peuvent être consacrés, sanctifiés pour un ministère. Des bâtiments peuvent l’être également pour un usage particulier (un sanctuaire, un temple, une église). Dans le cas du sabbat, il s’agit d’un jour mis à part par Dieu et pour nous, plus précisément pour construire les relations entre Dieu et l’humanité.

 

Dieu s’est reposé le septième jour, l’a béni et sanctifié. Il ne l’a pas fait pour lui-même. Il n’en avait pas besoin. En réalité, c’est pour l’être humain qu’il a institué le jour du sabbat. Parce que l’humanité en avait besoin, avant que le péché n’entre dans le monde et encore plus après.

Aujourd’hui encore le sabbat permet à la race humaine de faire l’expérience des réalités célestes