41 rue Général de Gaulle, St-Denis, La Réunion
+262 262 72 33 33
info@adventiste.re

Le sabbat au mont Sinaï

Le sabbat au mont Sinaï

Un petit rappel du contexte est nécessaire. Les êtres humains s’étant éloignés de Dieu, celui-ci s’est choisi un homme, Abram, qui est devenu le père du peuple Israël. Ce peuple, dont l’histoire est relatée dans l’Ancien Testament, devait être un appel du Dieu créateur adressé à toute la nation du monde. Au cours de son histoire, ce peuple resta esclave des Égyptiens pendant 4 siècles. Cette période a mis à mal l’identité du peuple et sa pratique religieuse. En qualité d’esclave, il leur était difficile d’observer le sabbat de l’Éternel. Après une libération spectaculaire des chaines égyptiennes, Dieu rappela à son peuple ses lois en leur donnant ses 10 commandements. 1 mois plus tôt, il avait déjà insisté sur l’un d’entre eux : l’observation du sabbat. De quelle façon le fit-il ?

Le sabbat et la manne

Après les avoir libérés d’Égypte, Dieu conduisit son peuple dans le désert. Lorsque le peuple eut soif, Dieu leur donna à boire. Plus tard, lorsque le peuple eut faim, il fit pleuvoir de la manne. Ce miracle mettait l’accent sur le caractère sacré du sabbat en enseignant au peuple l’importance de l’observer.

Chaque jour de la semaine, Dieu faisait tomber du ciel de la manne qui offrait au peuple une provision suffisante pour subvenir aux besoins de la journée. Mais ils ne devaient pas en conserver une partie pour le lendemain, sinon cette nourriture serait avariée (Ex. 16:4, 14-19).

La manne ne tombait pas le septième jour. Aussi, le peuple était invité à ramasser une double portion le sixième jour pour qu’il y en ait suffisamment le lendemain. Dans ce cas précis, la manne résistait à la nuit et restait comestible une journée de plus. Dieu enseignait ainsi à son peuple l’observation du sabbat : « Demain est le jour du repos, le sabbat consacré à l’Éternel ; faites cuire ce que vous avez à faire cuire, faites bouillir ce que vous avez à faire bouillir, et mettez en réserve jusqu’au matin tout ce qui restera. » Seule la manne du sixième jour pouvait être conservée plus d’une journée, celle qui nourrissait le peuple le jour du repos de l’Éternel. Ce miracle souligne l’importance de préparer le sabbat le sixième jour.

Le peuple resta dans le désert 40 années, et tout au long de cette période, l’expérience de la manne leur rappelait l’importance de l’observation du sabbat et le rythme de vie initié à la création et consistant en 6 jours de travail et un jour de repos.

Le sabbat et la loi

Toujours en route dans le désert, le peuple s’arrêta au pied du mont Sinaï, où Dieu donna à Moïse les tables de lois contenant 10 commandements.

Dieu plaça l’observation du sabbat au cœur de ses 10 commandements : « Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes. Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour : c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié. » (Ex. 20:8-11)

Tous les commandements de Dieu sont importants et aucun ne devrait être négligé, comme le précise Jacques 2:10 : « Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous ». Mais un accent particulier est mis sur le quatrième commandement qui concerne le sabbat en raison de sa formulation. L’expression « Souviens-toi » souligne l’importance de ne pas oublier l’observation du sabbat. Cela a une résonnance particulière aujourd’hui, quand on sait que la majorité des dénominations chrétiennes n’observent plus le sabbat. De plus, cette expression prouve que le sabbat n’a pas été institué au Sinaï, mais que ses origines sont plus anciennes : la création du monde. C’est ce qu’indique la seconde partie du commandement : « Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour : c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié. »

Le sabbat nous rappelle que Dieu est le créateur du monde et que nous sommes ses créatures, que nous devons l’adoration, lui seul. C’est la marque choisie par Dieu de notre allégeance à l’égard de notre Créateur.