41 rue Général de Gaulle, St-Denis, La Réunion
+262 262 72 33 33
info@adventiste.re

L’Eglise

La Bible m'éclaire sur l'Eglise

Nous sommes un seul corps

Jésus a laissé à Ses disciples une mission épique : parler au monde de Son amour et Sa promesse de revenir, prendre soin des gens tout comme Il a pris soin d’eux. Confier Son message à l’homme était un geste audacieux et risqué, mais bien que Dieu savait que les hommes le délaisseraient, voire même fausseraient sa vérité, Il voulait vraiment collaborer avec nous.

Le risque en valait la peine. En tant que disciples de Jésus, l’Eglise est appelée et est inspirée à agir comme Lui : servir les autres plutôt que ses propres intérêts, s’appuyer sur Dieu pour être plus fort, se laisser pénétrer par la Parole de Dieu, et parler de l’amour de Dieu au monde entier. Tous sont égaux en Jésus : hommes et femmes, riches et pauvres, quelque soient nos origines ou appartenances ethniques.

Les membres d’Eglises se soutiennent et s’encouragent mutuellement à travers des temps de louange et d’étude de la Bible. Les chrétiens célèbrent leur alliance avec Jésus à travers la cérémonie de la Sainte Cène, se souvenant de l’exemple de service et de sacrifice de Jésus. L’Eglise célèbre le salut de chaque membre à travers le rituel du baptême par immersion. L’Eglise est les mains et les pieds du «corps du Christ».

Jésus a promis que tout ce qu’Il a fait sur terre, Il l’accomplira aussi à travers Son Eglise. Oui, nous sommes un pâle reflet de la perfection de notre Sauveur, mais Jésus est toujours à la tête de Son Eglise. Malgré nos imperfections, par Sa grâce et par la puissance de Son sacrifice rédempteur, nous serons transformés en une nouvelle créature éblouissante.

Alors que nous vivons les derniers temps de notre monde, alors qu’une grande partie du message de Dieu a été négligée et mis au rebut, Dieu nous appelle à nous souvenir des caractéristiques de Sa vérité. Le livre de l’Apocalypse parle de trois anges envoyés sur terre avec un dernier message d’espoir et d’alerte. Leur histoire symbolise la mission de Dieu pour Son peuple pendant la fin des temps.

Le Saint-Esprit arme chacun de nous de dons spirituels spécifiques, de compétences qui nous aident à partager l’amour de Dieu et à rendre les autres plus forts. De l’enseignement et la prédication à l’encouragement et la prophétie, l’Esprit a muni l’Eglise de tous les dons nécessaires à l’accomplissement de Son œuvre.

L’Eglise est la famille de Dieu sur terre. Ensemble, elle sert, célèbre, étudie et adore. Regardant vers Jésus, son chef et rédempteur, l’Eglise est appelée à partager la bonne nouvelle du salut à tous.

L’Église est la communauté des croyants qui confessent Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur. Dans la continuité du peuple que Dieu a suscité au temps de l’Ancien Testament, nous sommes appelés à sortir du monde. Nous nous assemblons pour adorer, pour fraterniser, pour nous instruire dans la Parole de Dieu, célébrer la sainte Cène, venir en aide à nos semblables et proclamer l’Évangile au monde entier. L’Église reçoit son autorité du Christ, la Parole incarnée, et de la Bible, la Parole écrite. L’Église est la famille de Dieu ; adoptés par le Seigneur comme ses enfants, ses membres vivent selon le statut de la nouvelle alliance. L’Église est le corps du Christ, une communauté de foi dont il est lui-même la tête. L´Église est l’épouse pour laquelle le Christ est mort afin de la sanctifier et de la purifier. À son retour triomphal, il la fera paraître devant lui comme une Église glorieuse, fidèle à travers les âges, rachetée par son sang, sans tache, ni ride, mais sainte et irrépréhensible. (Gn 12.3 ; Ac 7.38 ; Mt 28.19,20 ; 16.13-20 ; 18.18 ; Ep 1.22,23 ; 2.19-22 ; 3.8-11 ; 4.11-15 ; 5.23-27 ; Col 1.17,18)

A la fin des temps, Dieu appelle Son peuple à se tourner vers les vérités fondamentales. Déclarant le retour imminent de Jésus, l’église du reste met en lumière le Dieu Créateur, le jugement céleste et le danger des compromis spirituels.

L’Église universelle englobe tous ceux qui croient vraiment en Christ. Mais, dans les derniers jours, en un temps d’apostasie généralisée, un reste a été suscité pour garder les commandements de Dieu et la foi en Jésus. Ce reste proclame que l’heure du jugement est venue, prêche le salut par le Christ et annonce la proximité de sa seconde venue. Cette proclamation est symbolisée par les trois anges d’Apocalypse 14 ; elle coïncide avec l’œuvre du jugement dans le ciel et se traduit par une œuvre de repentance et de réforme sur la terre. Tout croyant est appelé à participer personnellement à ce témoignage de portée mondiale. (2 Co 5.10 ; Jude 3.14 ; 1 P 1.16,19 ; 2 P 3.10-14 ; Ap 12.17 ; 14 ;6-12 ; 18.1-4 ; 21.1-14)

Le corps humain sert de métaphore parfaite pour le peuple de Dieu sur terre. Composé de nombreuses parties qui sont aussi différentes les unes des autres, le Saint-Esprit en nous génère l’harmonie de nos voix et l’unité au sein de notre mission.

L’Église est un corps composé de nombreux membres, issus de toute nation, de toute nation, de toute ethnie, de toute langue et de tout peuple. En Christ, nous sommes une nouvelle création ; les distinctions de race, de culture, d’instruction, de nationalité, les différences de niveau social ou de sexe ne doivent pas être une cause de division parmi nous. Nous sommes tous égaux en Christ, qui par son Esprit nous a réunis dans une même communion avec lui et entre nous ; aussi devons-nous servir et être servis sans parti pris ni arrière-pensée. Grâce à la révélation de Jésus-Christ dans les Écritures, nous partageons la même foi et la même espérance en vue de rendre un témoignage unanime devant tous les hommes. Cette unité trouve sa source dans l’unité du Dieu trinitaire qui nous a adoptés comme ses enfants. (Rm 12.4,5 ; Ps 133.1 ; 1 Co 12.12-14 ; Mt 28.19,20 ; Ac 17.26,27 ; 2 Co 5.16,17 ; Ga 3.27,29 ; Col 3.10-15 ; Ep 4.1-6,14-16 ; Jn 17.20-23)

Le baptême symbolise et déclare notre nouvelle foi en Christ et notre confiance en Son pardon. Immergés dans l’eau, nous nous levons pour une nouvelle vie en Jésus, habilité par l’Esprit Saint.

Par le baptême, nous confessons notre foi en la mort et la résurrection de Jésus-Christ, et nous témoignons de notre mort au péché et de notre décision de mener une vie nouvelle. Ainsi, reconnaissant le Christ comme Seigneur et Sauveur, nous devenons son peuple et sommes reçus comme membres par son Église. Le baptême est un symbole de notre union avec le Christ, du pardon de nos péchés et de la réception du Saint-Esprit. Il se célèbre par une immersion dans l’eau et implique une profession de foi en Jésus et des preuves de repentance. Il est précédé par une instruction fondée sur l’Écriture sainte et par une acceptation des enseignements qu’elle contient. (Mt 28.19,20 ; Ac 2.38 ; 16.30-33 ; 22.16 ;Rm 6.1-6 ; Col 2.12,13)

La Sainte Cène symbolise notre acceptation du corps et du sang de Jésus, versé et brisé pour nous. Sondant nos cœurs, nous nous lavons mutuellement les pieds en nous souvenant de l’exemple d’humilité et de service de Jésus.

La sainte Cène est la participation aux emblèmes du corps et du sang de Jésus ; elle exprime notre foi en lui, notre Seigneur et Sauveur. Lors de cette expérience de communion, le Christ est présent pour rencontrer son peuple et le fortifier. En y prenant part joyeusement, nous annonçons la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne. La préparation au service de communion implique examen de conscience, repentance et confession. Le maître a prescrit l’ablution des pieds pour symboliser une purification renouvelée, exprimer une disposition au service mutuel dans une humilité semblable à celle du Christ, et unir nos cœurs dans l’amour. Le service de communion est ouvert à tous les chrétiens. (Mt 26.17-30 ; 1 Co 11.23-30 ; 10.16,17 ; Jn 6.48-63 ; Ap 3.20 ; Jn 13.1-17)

De l’art à l’enseignement et de l’écoute à la prédication, le Saint-Esprit muni chacun de nous de compétences et de talents à utiliser pour la gloire de Dieu et la mission de l’Eglise.

À toutes les époques, Dieu pourvoit tous les membres de son Église de dons spirituels que chacun doit employer afin d’exercer un service d’amour pour le bien commun de l’Église et de l’humanité. Accordés par l’intermédiaire du Saint-Esprit, qui les distribue à chacun en particulier comme il veut, les dons mettent à la disposition de l’Église toutes les compétences et les ministères nécessaires à l’accomplissement de sa mission divine. D’après les Écritures, ces dons peuvent s’exercer dans le domaine de la foi, de la guérison, de la prophétie, de la prédication, de l’enseignement, de l’administration, de la réconciliation, de la compassion et du service d’amour désintéressé pour le soutien et l’encouragement d’autrui. Certains sont appelés par Dieu et qualifiés par le Saint-Esprit pour remplir des fonctions reconnues par l’Église : pastorat, évangélisation, apostolat et enseignement, ministères particulièrement nécessaires pour former les membres en vue du service, pour développer la maturité spirituelle de l’Église et maintenir l’unité de la foi et de la connaissance de Dieu. Lorsque les membres emploient ces dons spirituels, comme de fidèles économes des divers bienfaits de Dieu, l’Église est préservée de l’influence délétère des fausses doctrines ; elle se développe conformément à la volonté divine et s’édifie dans la foi et dans l’amour. (Rm 12.4-8 ; 1 Co 12.9-11,27,28 ; Ep 4.8,11-16 ; Ac 6.1-7; 1 Tm 2.1-3 ; 1 P 4.10,11)