Vendredi : Faire face à la peur dans votre ville

Faire face à la peur dans votre ville

Hébreux 11.1 : Or, la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas.

Introduction

Lorsque Franklin D. Roosevelt devient président des États-Unis le 4 mars 1933, le pays est dans la tourmente à cause de la crise, et il a besoin d’une dose d’espoir après plus de trois ans de déclin. Ce jour-là, Roosevelt prononce un discours dont on parle encore et qui est mentionné dans les livres et les articles, pour une phrase qui résonne profondément : « La seule chose que nous ayons à craindre, c’est la peur elle-même ».

Par ces mots, Roosevelt a clairement indiqué que l’ennemi numéro un n’était pas l’économie instable, mais la peur elle-même. La peur, comme l’a dit la psychologue cubaine Mira Y. López, est un monstre qui vous fait frissonner. La peur vole vos pensées et peut s’emparer de vos rêves et de votre volonté. Elle vous fait oublier ce que vous savez et perdre de vue qui vous êtes. Elle vous donne l’impression d’avoir perdu le contrôle et de ne jamais pouvoir le reprendre. Elle vous pousse à vous méfier des personnes auxquelles vous devriez faire confiance sans hésitation. Elle vous rend exigeant plutôt qu’humble et serviable. Elle vous fait penser que Dieu est insignifiant face à vos problèmes et à vos défis. Elle vous fait chercher dans les gens ce que vous ne pouvez trouver qu’en Jésus-Christ.

Développement

  1. La peur dans les villes

La peur dans les villes est un phénomène complexe qui touche aussi bien les jeunes que les personnes âgées et qui peut être lié à plusieurs facteurs. Voici quelques-uns des principaux facteurs :

  • Criminalité et violence urbaine : Le sentiment d’insécurité dû à la criminalité et à la violence dans les villes est l’un des principaux facteurs contribuant à la peur. Les crimes tels que les vols, les agressions et les homicides peuvent susciter la peur au sein de la population, en particulier dans les zones où le taux de criminalité est élevé.
  • Problèmes de transport : L’insécurité dans les transports publics, comme les vols ou le harcèlement sexuel dans les trains ou les bus, peut accroître la peur dans les villes. Cela peut limiter la mobilité des personnes et affecter leur qualité de vie.
  • Pression sociale et médiatique : la diffusion constante d’informations sur des incidents violents et des crimes dans les médias et sur les réseaux sociaux peut accroître la peur dans la société. La surexposition à des histoires effrayantes peut contribuer à fausser la perception de la sécurité dans la ville.
  • Méfiance à l’égard des institutions : Le manque de confiance dans les institutions gouvernementales responsables du maintien de la sécurité et de l’ordre public peut accroître la peur. La perception de la corruption ou de l’inefficacité peut miner le sentiment de sécurité dans la ville.

Face à la vague de peur qui sévit dans les villes, que pouvons-nous faire ?

  1. Vaincre la peur par la foi

Bien que la Bible ne soit pas un manuel de psychologie ou un traité sur le cerveau, elle aborde en profondeur le sujet de la peur. En effet, la phrase « Ne crains pas » apparaît environ 365 fois dans les Écritures, ce qui en fait le message le plus répété de toute la Bible. En outre, les mots « peur » et « terreur » sont mentionnés plus de 200 fois, tandis que le mot « crainte » apparaît plus de 100 fois. On pourrait s’étonner qu’un livre relatant les faits et gestes de personnages historiques parle autant de la peur, mais la Bible rapporte que plus de deux cents de ses personnages en ont fait l’expérience !

Existe-t-il donc une solution à un phénomène aussi accablant que la peur ? Pouvons-nous surmonter nos peurs ? Est-il possible de vivre sans peur ? Nombreux sont ceux qui ont cherché des réponses auprès de psychologues et de thérapeutes, en essayant de changer leur façon de penser et leur comportement de manière logique. D’autres se sont tournés vers les médicaments, considérant la peur comme une sorte de maladie. Cependant, avec le temps, ils découvrent que, si ces thérapies et ces médicaments peuvent aider, ils ne sont pas les seules options.

Si nous ne pouvons pas éliminer ou ignorer nos peurs, pouvons-nous les gérer d’une manière ou d’une autre ? La réponse est un « oui » retentissant. Selon la Bible, nous pouvons affronter et surmonter la peur par la foi. Oui, cher jeune, la foi est l’antidote divin pour éliminer toutes nos peurs, mais qu’est-ce que la foi ?

La Bible définit la foi de la manière suivante :  » Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas. » (Hébreux 11.1, LSG). En d’autres termes, la foi est la confiance en Dieu. La Bible nous dit plus loin :  » Or sans la foi il est impossible de lui être agréable ; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent. » (Hébreux 11.6, LSG).

Il est important de noter que ce n’est pas n’importe quel type de foi qui permet de vaincre la peur. La foi qui vainc vraiment la peur accepte d’abord l’existence de Dieu. Croire en Dieu est le premier pas vers une vie victorieuse. Ceux qui croient en Dieu ont une boussole qui les guide à travers les difficultés de ce monde. En revanche, pour ceux qui ne croient pas en Dieu, ce monde peut sembler étrange, déroutant et décourageant. La vie devient compliquée et sans direction.

Deuxièmement, la foi qui surmonte la peur ne se contente pas d’accepter l’existence de Dieu, mais cherche également à développer une relation spéciale avec lui. Il ne suffit pas de savoir que Dieu existe, il faut apprendre à le connaître. Dieu lui-même nous exhorte dans sa Parole à ne pas nous vanter de notre sagesse, de notre puissance ou de notre richesse, mais à nous vanter de le connaître et de comprendre qu’il agit sur terre avec amour, justice et droiture (Jérémie 9.23-24).

Avant de poursuivre, il est important de noter que lorsque nous parlons de connaître Dieu, nous ne voulons pas dire le comprendre pleinement. En tant qu’êtres humains, nous ne pouvons pas saisir pleinement un être infini en raison de nos limites mentales, de nos problèmes moraux et des limites de la révélation divine. Cependant, lorsque nous parlons de connaître Dieu, nous faisons référence à l’établissement d’une relation avec Lui de telle sorte que ce qu’Il est affecte ce que nous sommes.

Enfin, la foi qui surmonte la peur est celle qui nous amène à faire entièrement confiance à Dieu. Quelqu’un a dit un jour que la foi consiste à croire que Dieu fera pour nous ce que nous ne pouvons pas faire pour nous-mêmes. L’essence de la vraie foi consiste à prendre la parole de Dieu et à croire qu’il tiendra ses promesses. Lorsque nous faisons confiance à Dieu, notre perspective sur la vie change complètement. La confiance en Dieu transforme tout. Elle nous libère des effets négatifs du passé et des émotions négatives. En ayant confiance que tout est entre les mains de notre Créateur, nous vivons sans crainte, sachant que rien n’arrive sans Son consentement.

Conclusion

Harriet Tubman était une femme incroyable qui a vécu à une époque où l’esclavage était un cauchemar aux États-Unis. Imaginez que vous soyez pris au piège, sans liberté, vivant dans une peur constante. Harriet a connu cela dès son enfance, mais elle n’a jamais abandonné.

Dès son plus jeune âge, Harriet a été confrontée à la cruauté de l’esclavage. Mais au fur et à mesure qu’elle grandissait, sa détermination à s’échapper et à aider les autres à faire de même grandissait. Son secret : une foi puissante en Dieu qui lui a donné du courage.

À l’âge de 27 ans, Harriet a pris une décision courageuse. Elle s’est échappée de la plantation où elle était asservie et s’est aventurée vers le nord, en suivant les étoiles et en faisant confiance à son intuition. Au cours de son périple, elle a affronté des dangers tels que les chasseurs d’esclaves et les chiens pisteurs, mais sa foi en Dieu n’a jamais faibli. Chaque pas vers la liberté était un acte de foi.

Mais Harriet ne s’est pas arrêtée après avoir obtenu sa propre liberté. Malgré le risque constant d’être capturée et renvoyée en esclavage, elle est retournée plusieurs fois dans le Sud pour aider d’autres esclaves à s’échapper par le chemin de fer clandestin, un réseau secret d’itinéraires sûrs et de cachettes. Sa confiance en Dieu s’est encore renforcée, car elle croyait fermement que Dieu la guidait et la protégeait dans ses missions dangereuses.

Un jour, alors qu’elle dirigeait un groupe d’esclaves fugitifs au milieu de la nuit, elle est tombée sur un avis de recherche sur lequel figurait son propre visage. Au lieu d’abandonner, Harriet a prié Dieu et a continué à avancer, menant tout le monde à bon port. Sa foi et son courage ont vaincu la peur.

Harriet Tubman, surnommée « le Moïse de son peuple », a aidé plus de trois cents esclaves à retrouver la liberté. Elle est devenue une véritable héroïne dans la lutte contre l’esclavage. Son histoire démontre que la foi en Dieu peut vous aider à vaincre la peur et à accomplir des choses extraordinaires.

Aujourd’hui, cher jeune, vous pouvez être confronté à la peur dans votre ville en raison de l’insécurité, de la pression sociale et d’autres défis. Cependant, comme Harriet Tubman, la foi et la détermination peuvent être vos alliées pour surmonter ces peurs.